Enseigner la cage à votre chien ou chiot en 8 étapes faciles (avec exemples vidéos!)

Avoir une cage ou un enclos à votre disposition aide à la gestion d’une panoplie de problèmes comportementaux et d’objectifs. Qu’importe qu’on en ait besoin ou non, apprendre à être à l’aise en cage est essentiel pour tous les chiens. Il faut, par contre, savoir le faire de manière graduelle et au rythme de l’animal. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut dans cet article!

Une cage peut vous sauver la vie, mais elle doit être bien entraînée

Tous les chiens, à un moment ou à un autre, devront être en cage durant sa vie. Pour la plupart, le premier de ces moments sera lors de leur stérilisation. Même pour un chien qui restera entier, il y aura sans doute un moment où votre chiot sera malade et devra passer une nuit chez le vétérinaire ou bien un voyage où vous devrez le laisser dans une pension. Vous ne voulez pas qu’il ait, en plus du stress d’être blessé ou laissé sans vous pour la première fois, l’anxiété d’être confiné.

Comme la muselière, apprendre à être en cage est quelque chose que vous devriez faire, peu importe vos objectifs ou votre situation de vie. Bien mieux avoir ces outils lorsqu’on en a besoin que de devoir les entraîner en panique lorsqu’ils deviennent obligatoires!

Note à propos des chiens destructeurs

Si votre chien ou chiot détruit des objets, urine ou aboie pendant vos départs, il est probablement soit anxieux ou il s’ennuie.

Pour les chiens qui s’ennuient, lisez cet article.

Pour les chiens anxieux, contactez un spécialiste.

Mettre votre chien en cage peut être un outil utilisé pour contrôler la destruction, mais ça ne règlera pas la cause réelle de ces deux problèmes.

Quels type et taille de cage se procurer

Il y a une multitude de matériaux et de grosseurs offertes lorsqu’on commence à magasiner.
Voici ce que vous devriez garder en tête durant vos recherches:

  • Pour la propreté, vous voudrez une cage qui fait exactement assez d’espace pour que votre chien puisse s’étirer, se tenir debout, tourner et se coucher. Rien de plus.
    Besoin d’aide pour la propreté?
    • Pour toute autre utilité, une cage plus grande que ce qui est décrit ci-haut est parfaitement acceptable, mais elle ne devrait jamais être plus petite.
    • Si vous avez un chiot de grande race, prévoyez pour le long terme! Vous pouvez bloquer une partie d’une grande cage pour qu’elle soit de bonne taille.
  • Les cages en métal tendent à être beaucoup plus solides, mais sont également les plus difficiles à transporter. Un bon choix pour une cage qui ne bougera pas trop.
  • Les cages en tissu sont beaucoup plus pratiques pour le transport, mais sont souvent plus dispendieuses et peuvent être détruites si le chien gratte.
  • Dans certains cas, un enclos est plus utile. Pour un chiot, nous recommandons d’avoir un enclos et une cage si l’espace le permet.

3 choses à ne jamais faire avec la cage

Pendant et même après avoir appris à votre chiot à aimer sa cage, vous pouvez très rapidement défaire tout progrès et faire en sorte que votre chien refuse d’y retourner ou panique lorsqu’on l’y laisse.

  1. N’utilisez jamais votre cage comme punition
    • C’est connu, mais vaut mieux le répéter. Mettre votre chien en «punition» dans sa cage lorsqu’il a fait des choses que vous n’aimez pas peut rapidement rendre le chien mécontent d’être dans sa cage. Une meilleure stratégie est de mettre le chien en cage et lui donner quelque chose à faire avant qu’il ne fasse des bêtises.
  2. Ne laissez pas votre chien là plus longtemps qu’il n’en est capable
    • Être à l’aise en cage la nuit ou 15 minutes le jour ne veut pas dire que votre chiot peut y rester quatre heures seul. Vous devez augmenter la difficulté graduellement et vous assurer que tout se passe bien avant de partir longtemps.
  3. N’ignorez pas le chien qui panique
    • Un des conseils les plus communs, mal expliqués et dangereux lorsqu’on parle de cage est «n’ouvrez pas la porte si le chien jappe». Nous verrons comment bien s’y prendre plus tard dans l’article.

Phase un: entrer et rester dans la cage

Dans cette portion d’étapes, la porte reste ouverte en tout temps et nous ne laissons pas le chien seul dans la cage.

1: Entrer et sortir de la cage

Cette étape est plutôt simple si votre chien n’a pas déjà une aversion à sa cage: lancez simplement de la nourriture au fond, laissez le chien aller la chercher et ressortir, puis lancez-en a nouveau!

Répétez jusqu’à ce que votre chiot n’hésite jamais à aller chercher ses récompenses.

Si votre chien refuse d’aller chercher la nourriture:
Faites plus facile! Mettez la nourriture au milieu de la cage ou même en dehors de la porte pour rendre ça plus facile. Lancez plus loin lorsque votre chien a pris de la confiance!

2: Rentrer sans nourriture

Ensuite, faites semblant de lancer de la nourriture dans la cage. Lorsque votre chiot y entre, dites «Yes!» et lancez-lui de la nourriture pendant qu’il est dans la cage.

Récompensez toujours à l’intérieur de la cage.

3: Créez un petit geste

On ne voit pas bien ma main dans la vidéo, mais c’est facile: vous allez passer de votre geste immense vers la cage à un simple «je pointe vers la cage».

Changez votre mouvement graduellement. Votre chien doit pouvoir deviner ce que vous lui demandez chaque fois!

Avant de passer à la prochaine étape, votre chien devrait foncer dans la cage chaque fois que vous la pointez.

4: Ajoutez de la distance

Maintenant que votre chiot va dans sa cage sans hésitation, apprenez-lui qu’il doit le faire, peu importe où vous êtes!

Reculez de quelques pas et pointez. Laissez votre doigt immobile le temps que votre chien devine ce qu’il doit faire. S’il n’y arrive pas, approchez-vous pour l’aider.

Éloingez-vous de plus en plus quand votre chien s’améliore, mais n’oubliez pas: on récompense toujours dans la cage.

5: Rester dans la cage

Maintenant que votre chiot va dans la cage lorsque vous lui demandez, il est temps de lui apprendre à y rester quelques secondes.

Nous ne fermons toujours pas la porte!

Envoyez votre chien dans la cage et récompensez-le immédiatement, puis encore, et encore, et encore. Vous voulez que votre chien comprenne que de rester dans la cage paie beaucoup plus que d’en sortir. Quand votre chiot commence à comprendre le principe, espacez les récompenses de plus en plus.

De temps en temps, dites à votre chien qu’il peut sortir avec une commande comme «Finis!» et invitez-le à sortir. Lorsqu’il sort sur commande, payez!

Si votre chien tente de sortir de la cage durant ce processus, laissez-le faire. Votre chien a le droit de sortir se dégourdir les pattes et, s’il en a assez de travailler la cage, il a le droit. On ne récompense pas le chien qui sort avant qu’on lui ait demandé, mais on ne le chicane pas et on ne le force pas à y rester.

Le but ici est que votre chiot apprenne que d’être dans la cage et en sortir lorsqu’on lui demande est payant.

Vous remarquerez que je ne demande pas à Ori de rester, de se coucher ou de s’asseoir. Il peut faire ce qu’il veut et je ne veux jamais qu’il se sente pris.

Phase deux: Fermer la porte et y rester pendant que des choses se passent

Dans cette phase, on ajoute la composante de restreinte en fermant la porte, mais on s’y prend très doucement et au rythme du chiot. Après, on augmente le temps qu’il doit rester confiné.

Quoi faire si votre chiot pleurniche, aboie ou gratte

Ces comportements sont presque toujours des signes que votre chiot s’ennuie ou qu’il est anxieux. Voici comment bien réagir dans chaque situation pour garder la cage plaisante.

1 – Ennui

Si votre chien chigne quelques secondes, gratte un peu et ensuite arrête, il est probablement tanné d’être dans la cage.

Dans ce cas, attendez qu’il arrête pendant quelques secondes puis laissez-le sortir immédiatement. Votre chiot vous a clairement communiqué qu’il n’est pas à l’aise avec la situation présente et vous devriez utiliser cette information pour rendre votre entraînement plus efficace. La prochaine fois, laissez-le dans la cage moins longtemps au total ou récompensez-le plus souvent, selon ce qui vous semble le mieux.

2 – Anxiété

Si votre chien commence à paniquer, revenez et laissez-le sortir tout de suite, qu’importe les comportements. La panique ne disparaît pas et ne dure pas quelques minutes, elle empire jusqu’à ce que le chien abandonne ou n’ait plus d’énergie pour paniquer. Laisser votre chien dans cet état détruira tout votre travail, sans compter les nombreux autres problèmes qui peuvent en découler. Ne faites jamais cela.

Pas certains de quelle situation vous avez entre vos mains? Prétendez que c’est de la panique.

Si vous laissez votre chien sortir alors qu’il jappe par ennui, vous lui apprenez que japper peut faire ouvrir la porte. Pas génial, mais facile à régler.
Si vous laissez votre chien paniquer en croyant que c’est de l’ennui, vous vous retrouverez rapidement avec un chien qui déteste sa cage et il pourrait développer de l’anxiété de séparation.

Les deux situations sont mauvaises, mais une est bien pire que l’autre. Si vous avez de la difficulté, n’hésitez pas à nous contacter.

Dans les deux cas, baissez la difficulté la prochaine fois.

Anxiété ou ennui, vous voudrez baisser la difficulté suite à des signes que votre chien veut sortir de sa cage. Il doit être content d’y être en tout temps.

6: Fermer la porte

Envoyez votre chien dans la cage, puis fermer un peu la porte. Pour certains chiens, vous devrez à peine y toucher pour commencer. Pour d’autres, vous pourrez la fermer à moitié ou même au trois quarts dès le début.

Si votre chien semble inconfortable, faites plus facile!

N’oubliez pas de fréquemment libérer votre chien et de le payer.

Une fois la porte complètement fermée, payez quelques fois de suite, comme à l’étape 5, avant de laisser votre chiot sortir.

7: Rester dans la cage fermée

Nous entrons dans les étapes très ennuyantes, mais aussi très importantes du processus: rester dans la cage fermée.

Préparez une chaise, un livre et des récompenses avant d’envoyer votre chien dans la cage et de la fermer.

Restez assis près de la cage et récompensez votre chiot pour le fait qu’il y est calme. Espacez vos récompenses plus votre chien est bon, mais surtout assurez-vous d’être aléatoire. Parfois, la récompense arrive rapidement, parfois non.

Tenez-vous-en à quelques minutes au début, puis montez à 10, 20, 30 minutes.

Votre chien devrait toujours être libéré avant qu’il commence à être tanné d’être dans la cage. Si vous avez un chiot qui déteste vraiment sa cage, vos premières séances d’entraînement à cette étape ne dureront sans doute même pas une minute!

8: Faire des trucs pendant que le chiot est en cage

Être dans la cage pendant qu’on est proche est une chose. D’y être alors qu’on bouge et qu’on est occupé en est une autre.

Vous voudrez donc envoyer votre chien dans sa maison et faire quelque chose. Débutez avec une activité très ennuyante pour le chien (j’ai choisi de la vaisselle) et, lorsque votre chien est bon, passez à des activités plus stimulantes (avoir des invités).

Prenez des pauses fréquentes de votre activité pour aller récompenser votre chien. Plus l’activité est intéressante, plus vous devriez prévoir de payer souvent au début. Comme dans les étapes précédentes, réduisez graduellement le rythme des récompenses en étant aléatoire.

Laissez également votre chien sortir quelques fois durant le processus pour vous assurer qu’ils sont à l’aise de retourner dans la cage. S’il semble incertain, donnez-lui une pause!

Prochaine étape: apprendre à votre chien à être seul

Une fois les 8 étapes de ce guide complétées, la prochaine chose à faire est d’apprendre à votre chien à rester seul. Ce processus est différent et nous avons un guide pour ça aussi!

Vous avez toujours de la difficulté? Écrivez-nous!

écrit par Stéphane Fiset, éducateur canin

Mis à jour le 16 août, 2023