Comment en finir avec les jappements incessants de votre chien

Bien que dérangeant, aboyer est un comportement naturel

Les chiens aboient. C’est un fait de la vie. La raison de leurs jappements peut parfois être très sérieuse, parfois non.

Pour leurs humains, les jappements peuvent mener à:

  • Plaintes des voisins, éviction d’un logement
  • Impossible de se poser cinq minutes
  • On ne peut pas aller chez des amis avec le chien
  • Les promenades sont difficiles
  • Se faire juger par les gens à cause des comportements de son chien

Rien de très plaisant.

Pour régler les problèmes humains reliés aux jappements, il faut comprendre pourquoi votre chiot ou chien fait ce comportement et agir sur la cause, et non le symptôme.

La génétique joue un rôle immense sur les jappements

Tous les chiens peuvent aboyer, mais certains sont génétiquement programmés ou enclins à le faire beaucoup plus que d’autres. Nous parlons, entre autres, des races qui sont:

  • Faites pour protéger une maison, un territoire ou un troupeau, tels que les Akitas, les Pyrénées, les Bergers Allemands, les Schnauzers
  • Créer pour travailler toute la journée, loin des humains, tels que les Border Collies et les Bergers Australiens
  • Utilisés, à l’origine, pour chasser, alerter ou combattre une proie tel que les Teckels, les Beagles et les Bassets

Si votre chien est dans les races qui ont une propension génétique à aboyer, il sera beaucoup plus difficile d’éliminer ce comportement, mais ce n’est pas impossible!

Si vous n’avez pas encore choisi votre prochain chiot, considérez ce facteur dans la sélection de la race!

Les différentes raisons pour lesquelles un chien aboie, et que faire pour chacune

Aboiements durant le jeu

Les chiots et chiens peuvent japper en tentative d’initier le jeu ou pendant celui-ci. Quelques aboiements ici et là sont bien normaux et ne causent habituellement pas de problèmes. Par contre, si votre chien aboie constamment au parc à chiens, vous voudrez peut-être modifier cette habitude.

D’abord, assurez-vous qu’il ne s’agit pas de peur.

Si votre chien ne joue jamais avec les chiens envers lesquels il jappe, garde ses distances, s’enfuit la queue basse ou démontre des signes d’agressivité (grogner, montrer les dents, tenter de mordre) lorsqu’ils approchent, ce n’est pas un chien qui joue. Allez à la section sur les peurs plus bas!

À lire: comment réduire les aboiements durant le jeu

Les jappements par ennui

Si votre chiot aboie en vous regardant pendant que vous travaillez ou essayez de vous reposer, les chances sont que votre chien s’ennuie ou qu’il essaie de faire en sorte qu’il se passe quelque chose.

Nous avons un article à part entière sur le sujet de l’ennui, vous pouvez le lire ici.

Les tentatives d’obtenir quelque chose : les jappements de demande

Votre chien a peut-être appris que de japper est payant. Cette catégorie peut être en quelque sorte jumelée à l’ennui et la frustration, mais ne l’est pas nécessairement.

Votre chien jappe-t-il envers vous lorsqu’il veut de la nourriture, des câlins ou autre chose?
Vous pourriez, sans le vouloir, lui avoir enseigné que d’aboyer est une bonne idée.

Dans la plupart des cas, vous reconnaîtrez très facilement ce type de jappements. Vous savez ce qu’il veut. La méthode pour régler ce problème est très similaire aux jappements dans le jeu : apprendre au chiot à demander poliment.

  • Lorsque votre chien s’apprête à (mais n’a pas encore!) aboyer, demandez-lui un autre comportement!
    • Nous utilisons souvent assis, mais peu importe : demandez-lui d’aller chercher sa balle, de se coucher devant la porte, même de japper si vous le voulez!
    • Le but est d’établir les règles de votre maison qui vous conviennent.
  • Lorsque le chien fait le comportement adéquat pour obtenir ce qu’il veut, donnez-lui!
  • Si le chien jappe, qu’importe les autres comportements offerts, il n’obtient pas ce qu’il veut.

Changer ce genre d’habitude peut prendre quelques semaines, surtout si le chien pratique le comportement depuis des années. La constance est clé.

Les jappements de réactivité : frustration ou peur?

Si votre chien aboie excessivement aux gens, chiens, écureuils, chats, oiseaux ou autres choses qui bougent, il est considéré comme réactif. D’habitude, ce jappement est accompagné d’autres pertes de contrôle : le chien fonce, tire, grogne, etc.
Nous appelons «déclencheurs» les choses qui font partir votre chien en furie.

La peur et la frustration sont les deux raisons de réactivité et peuvent souvent se ressembler énormément. Elles ont également, à quelques détails près, la même solution.
Par contre, l’une d’entre elles est beaucoup plus inquiétante que l’autre.

Trouver il s’agit de quelle raison

Lorsque la chose qui fait aboyer votre chien s’approche, est-il content? Les chiens frustrés veulent avoir accès à la chose envers laquelle ils aboient. Ils veulent lui dire bonjour, jouer avec, la chasser ou même la manger (prédation). Les chiens qui ont peur veulent éloigner la chose envers laquelle ils jappent.

Ce type de jappements peut se produire en promenade, à votre fenêtre, lorsque votre chien entend un bruit ou lorsque quelqu’un rentre chez vous.

Parfois, votre chien ou chiot peut avoir peur et être frustré en même temps. Il pourrait aboyer envers tous les chiens, mais vouloir aller voir les petits et faire peur aux gros.

Le langage corporel de votre chien alors que le déclencheur s’approche est ce qui vous aidera à déterminer la source de ses aboiements. Si votre chien est content de dire bonjour lorsqu’il s’y rend, c’était de la frustration. S’il grogne, montre les dents, tente de mordre ou de s’enfuir, c’est de la peur.

Si vous n’êtes pas certains, ne le testez pas, présumez qu’il s’agit de peur.

Il vaut beaucoup mieux travailler sur de la frustration en croyant que c’est de la peur, que l’inverse. Mettre un chien qui a peur en contact avec ses déclencheurs court le risque d’empirer gravement le problème ou, pire encore, de mener à une morsure. Vous ne voulez pas prendre ce risque.

Travailler avec son chien ou chiot réactif

La réactivité est un problème de comportement qui se travaille à l’aide d’un professionnel. Vous trouverez tout de même quelques conseils pour stabiliser, peut-être même améliorer un peu votre situation ci-bas en attendant que vous voyiez un entraîneur canin. Ces conseils ne règleront pas la réactivité de votre chien, mais ils aideront quand même.

Pour les deux types de réactivité, la gestion est primordiale.

Si votre chiot perd le contrôle lorsqu’il voit des enfants, évitez les aires de jeux. Si votre chien aboie et charge dès qu’il voit un autre poilu, évitez les endroits où beaucoup de gens promènent leur chien et les heures de pointe. Votre but est de prévenir les réactions à tout prix, non pas en forçant le chien à arrêter de réagir, mais en le gardant loin des situations où il le fait pour qu’il n’en ressente simplement pas le besoin.

Pour les chiens frustrés

Une chose qui peut aider à rendre vos promenades plus faciles est de donner à votre chien une grande quantité de la chose qu’il veut, mais dans un environnement approprié. Aller au parc à chiens avec un chien qui adore dire bonjour en promenade lui donne la chance d’interagir avec beaucoup d’amis et peut le rendre moins intéressé à aller les voir en promenade par la suite, pendant un certain temps.

Pour les chiens qui ont peur

Trouvez des méthodes pour que votre chien ne soit pas conscient que ses déclencheurs existent. Se promener très tôt et très tard, faire jouer de la musique pour masquer les sons, dire aux gens de ne pas sonner à la porte et jouer dans la cour plutôt qu’aller en promenade sont des exemples de stratégies qui peuvent réduire le niveau de stress de votre animal en lui donnant plus de moments calmes dans la vie. Vous n’éliminerez pas la peur de cette manière, mais vous augmenterez la qualité de vie de votre chien et il sera plus facile pour vous de vous occuper de votre chien pendant que vous travaillez avec un entraîneur sur le problème.

La protection des ressources

La protection des ressources est un comportement naturel, mais dangereux, chez les chiens. Le chien a quelque chose qu’il aime et ne veut pas le partager. Un chiot peut protéger sa nourriture, un os, de l’eau, un endroit confortable, une pièce, des gens ou même des odeurs. Il peut protéger de certaines personnes, de tout le monde ou même d’un chat ou d’un chien.

Les chiens qui protègent une ressource vont souvent démontrer d’autres comportements en plus de l’aboiement : ils vont bloquer l’accès à l’objet, vont avoir les yeux très ronds, vont grogner, charger, snapper ou même carrément mordre lorsqu’on s’approche trop.

Cette problématique doit être adressée à l’aide d’un éducateur canin pour éviter le risque de morsure, mais une chose que vous pouvez faire en attendant pour réduire le risque de morsure est de restreindre l’accès aux ressources problématiques. Si Fido protège les os charnus, on ne lui en donne plus. Si le chiot protège le canapé, on met des boîtes dessus pour qu’il ne puisse physiquement jamais y monter. Le chien protège ses jouets d’autres chiens? On ramasse tout avant que la famille arrive avec leur chiot.

L’anxiété de séparation

Si votre chien jappe sans cesse ou détruit des objets lorsque vous quittez la maison et que vous avez éliminé l’ennui et la réactivité aux bruits comme causes potentielles, il est probable que votre chien souffre d’anxiété de séparation. Apprendre à être seul est relativement simple pour la plupart des chiots, mais devient très complexe lorsque le chien panique dès qu’il est seul. Les Anxieuses, ceritifiés CSAT (Certified Separation Anxiety Trainer) pourront vous aider.

Les grandes lignes du jappement:

  • Les chiens peuvent aboyer pour beaucoup de raisons et vont souvent aboyer pour des raisons différentes selon le contexte
  • Savoir identifier la cause du problème est primordial pour le régler efficacement
  • Les jappements due à l’ennui et dans le cadre du jeu sont plutôt faciles à travailler par soi-même
  • Les autres raisons d’aboyer sont plus complexe et requièrent souvent une aide professionnelle

Et voilà! Certaines raisons pour les jappements sont très complexes et prendront longtemps à travailler, d’autres plutôt simples et seulement quelques petits changements d’habitudes. N’oubliez pas que vous pouvez toujours nous écrire si vous avez de la difficulté à faire du sens de tout cela. Nous sommes là pour vous!

écrit par Stéphane Fiset, éducateur canin

Mis à jour le 1 janvier, 2024