Enseigner la solitude à son chien

L’entraînement à la solitude, c’est apprendre au chien à être serein lorsque vous quittez la maison ou même simplement la pièce. C’est un apprentissage fondamental pour tout chien ou chiot et devrait être fait le plus tôt possible. Certains chiens adultes auront également besoin de faire ce cheminement, après une adoption ou un changement d’environnement lors d’un déménagement. Vous trouverez ce qu’il vous faut pour avoir un chiot calme et à l’aise lors de vos absences dans ce guide.

À qui s’adresse ce guide

Les chiots, chiens nouvellement adoptés et ceux qui ne ressente qu’un faible inconfort à l’idée d’être seul pourront s’améliorer à l’aide des conseils trouvés ici. Par contre, un chien qui fait de l’anxiété de séparation requiert un suivi et de l’entraînement beaucoup plus minutieux. Si vous soupçonnez que votre chiot souffre de ce problème, contatcez des spécialistes en la matière.

Avant de débuter l’entraînement à la solitude

Il y a quelques trucs à prendre en compte avant de commencer à enseigner la solitude à votre chien.

Où vais-je laisser mon chien?

Si votre chiot a encore des habitudes destructrices, vous voudrez sans doute préparer une pièce sécurisée pour lui. Si vous envisagez utiliser une cage, elle devrait d’abord être entraînée.

Fatiguez votre chien

Assurez-vous que votre chien est bien dépensé avant de commencer vos entraînements. Un surplus d’énergie va rendre le processus beaucoup plus difficile, surtout au début. Plus votre chien sera à l’aise d’être seul, plus vous pourrez vous permettre de partir après une simple promenade, mais prenez l’habitude de désennuyer votre chien avant de le laisser seul.

Préparez un moyen de surveiller votre chien

Quand vous commencerez à quitter la maison, vous voudrez avoir la possibilité de voir et d’entendre votre chien. Il y a une panoplie de moyens d’arriver à cette fin.
Nous utilisons une caméra Wyze et sommes très heureux ici (ceci n’est pas une publicité commanditée :P).

Ce que le chien devrait penser de nos départs

Ennuyant, inintéressant

Contrairement à la plupart des choses auxquelles nous voulons habituer nos chiens, nous n’utiliserons aucune nourriture ou récompense dans le processus d’apprentissage de la solitude. Nous voulons que le chiot n’ait aucun intérêt à nos mouvements, qu’ils soient vers d’autres pièces ou l’extérieur. Nous n’utilisons donc pas de récompense parce que nous ne voulons pas un chien qui attend impatiemment notre retour.

Comment enseigner la solitude à un chien

Vous allez faire quelque chose de tellement simple que, après plusieurs répétitions, votre chien n’y portera plus du tout attention. Une fois ce résultat atteint, vous allez en faire un peu plus. On répète jusqu’à pouvoir quitter toute la journée sans problème.

Pour certains chiens, le «quelque chose» sera le simple fait de se lever. Pour d’autres, vous pourrez commencer en allant directement à la porte, touchant la poignée.

Si vous entraînez deux chiens à la fois, vos étapes devraient être basées sur celui qui a le plus de difficulté avec la solitude!

Vous devez vous adapter à votre propre chien pour que ce processus fonctionne.

Une fois l’action posée, vous retournerez simplement à ce que vous étiez en train de faire avant. On ne parle pas, ne touche pas, ne félicite pas, ne gronde pas le chien, peu importe ce qu’il a fait lorsqu’on a bougé.

Vous trouverez une liste complète à partir de laquelle débuter plus bas, mais voici ce à quoi une étape devrait ressembler:

  • Je lis, assis
  • Je me lève, ouvre la porte avant et la ferme derrière moi, puis j’ouvre la deuxième porte et la referme (sans réellement quitter)
    • Quelques secondes plus tard, j’entends Ori pleurer, ce qui m’indique que je suis allé trop loin. Je reviens donc immédiatement, me rassois et attends qu’il se pose à nouveau.
  • Dans mes prochaines tentatives, je vais ouvrir la première porte et la fermer derrière moi, mais ne toucherai pas à la deuxième. Je n’entends pas Ori pleurer et ne le vois pas bouger sur mon enregistrement. Je vais donc continuer à faire cette étape plusieurs fois avant de réessayer la deuxième porte.

Comment savoir si ce que vous faites est bon

  • Votre chiot ne devrait jamais paniquer.
    • La panique n’est pas seulement un signe que vous n’avancez pas, elle est également souvent indicatrice que vous empirez les choses. Si votre chien jappe, pleure, gratte ou démontre tout autre signe d’inconfort sérieux lorsque vous faites votre étape, vous devriez revenir immédiatement et faire plus facile la prochaine fois.
  • Si vous avez fait la même chose une douzaine de fois et que votre chien vous a toujours suivi, c’est probablement aussi trop difficile pour lui. On simplifie!
  • Si votre chien vous suit parfois, mais reste parfois posé, même si ce n’est pas à chaque fois, vous êtes sur la bonne voie!

Variez la difficulté

Il est important de ne pas toujours monter la difficulté, mais de parfois faire des actions plus faciles pour que votre chien n’ait pas l’impression qu’il est sur une pente qui n’arrête jamais de monter. Même s’il peut faire 60 minutes, quittez parfois pour 5-10 et revenez!

Utilisez des caméras lorsque vous sortez

Jusqu’à ce que votre chien soit réellement à l’aise avec vos départs, vous voudrez éviter les sorties «réelles» en faveur de pratiques ciblées. Quittez complètement les lieux (prenez la voiture si ça fait partir de vos habitudes), mais restez près et regardez votre chien. Votre but est de pouvoir revenir immédiatement si votre chien n’est pas à l’aise!

Exemple de liste d’étapes:

N’oubliez pas que cette liste ne devrait servir que de gabarit. Assurez-vous d’adapter les étapes à votre chien et ce qui le rend inconfortable.

Chaque étape devrait être répétée jusqu’à ce que votre chien s’en fiche complètement. N’oubliez pas: on fait la chose, puis on retourne à notre activité précédente.

  1. Se lever, tout simplement
  2. S’éloigner de quelques pas
  3. Se rendre à la porte d’une autre pièce
  4. Entrer dans la pièce, sans fermer la porte derrière vous
  5. Fermer la porte, attendre 5 secondes avant de sortir
  6. Attendre 30 secondes dans la pièce
  7. Attendre 2 minutes dans la pièce
  8. Prendre vos clés
  9. Mettre vos souliers
  10. Attraper votre sac
  11. S’habiller pour sortir
  12. Combiner les étapes 8-11
  13. Répéter les étapes 3-7 (quitter la pièce) avec la porte de sortie de la maison, sans vous préparer avant
  14. Répéter les étapes 3-7 (quitter la pièce) avec la porte de sortie de la maison, en vous préparant avant
  15. Commencer à quitter «pour vrai»
    • Souvenez-vous que le but est que le chien croit que nous sommes partis (prenez la voiture au besoin), mais d’être assez proche pour revenir rapidement
    • À cette étape, vous voudrez graduellement augmenter le temps où vous êtes sortis jusqu’à ce que vous arriviez à 4-5 heures. N’oubliez pas de varier vos durées de sorties pour que ce soit plus facile de temps en temps!

Combien de temps prend tout cela?

Apprendre à être seul dépend de quelques facteurs:

  • La fréquence de vos entraînements
  • À quel point il est difficile d’être seul pour votre chien, ainsi que ses expériences passées
  • Le temps que votre chien met à retourner au calme après votre retour

Pour certains chiots, on parle d’un processus qui prend quelques jours. Pour certains chiens plus anxieux ou qui ont eu beaucoup d’expériences négatives, on doit prévoir des semaines ou même des mois. Si vous n’arrivez pas à voir des améliorations et n’avez pas encore consulté un spécialiste en anxiété de séparation, il serait recommandé de le faire.

Les grandes lignes de la solitude:

  • Le but est de rendre nos déplacements et départs ennuyants: pas de nourriture, pas de félicitations, pas de commandes
  • Si le chien vous suit, rien ne se passe. S’il ne le fait pas, rien ne se passe
  • Le seul moment où nous suivre vaut la peine est lorsqu’on appelle le chien à le faire
  • Commencez petit, avec quelques pas seulement, puis augmentez la difficulté lorsque votre chien reste posé
  • L’anxiété de séparation ne répondra pas à cette méthode simple et requière l’aide d’un spécialiste

Vous avez des questions? Écrivez-nous!

écrit par Stéphane Fiset, éducateur canin

Mis à jour le 1 janvier, 2024